Le Blog AlICe – AIM

Jury du 19/01/2017 : modalités

Posted in évènements by Denis on January 16, 2017

Module I :

Le jury aura lieu au labo de 9:30 à 15:30, et se base sur la liste de passage en fin de post.
Le jury du module I sera suivi du jury du module III à partir de 15h30.
Les notes pour les deux modules seront – après délibération – données vers 18h25.
Vers 18h30, la journée se conclura par un drink dans le labo.


Documents à remettre en format numérique

– les planches A1 de l’analyse graphique (décomposition et recomposition) en format pdf. Pour rappel, le format A1 est de 594 × 841mm.
– la ou les planche(s) A1 présentant 4 à 8 représentations (selon les projets) de configurations extraites du modèle procédural, en format pdf.
– un fichier Blender avec une version fonctionnelle du code terminé. Les commentaires dans le code sont plus que bienvenus.
– un fichier Blender comprenant les configurations générées sélectionnées, alignées côte à côte sur une grille de 2 par 4.


Documents à afficher

– les planches A1 d’analyse (décomposition et recomposition)
– les planches présentant les configurations générées – éventuellement, une planche présentant une partie du code, pour mettre en évidence l’un ou l’autre algorithme si c’est nécessaire pour expliquer le projet, suivant le bon jugement de chaque étudiant.
– le cas échéant, la ou les maquettes (laser cut ou 3D print) extraites du modèle procédural
– sur l’ordinateur à disposition, un fichier Blender pouvant générer des configurations en temps réel.
– sur l’ordinateur à disposition, d’autres fichiers Blender présentant des configurations exceptionnelles obtenues précédemment, suivant le bon jugement de chaque étudiant et si nécessaire pour appuyer le propos.

Prévoir une présentation claire et succincte d’environ 4-5 minutes qui s’appuie sur les planches et sur le modèle procédural en Blender. Prévoir de générer quelques configurations en ‘live’. Le temps imparti pour le pré-jury de chaque projet est de 15 minutes par étudiant.


Spécificités des documents
(ainsi que quelques rappels et conseils)
– toutes les planches doivent se baser sur un format A1 vertical.
– l’expression de l’analyse est exclusivement graphique, le texte n’est pas nécessaire si ce n’est pour le titrage, les cotes, et les annotations. Les techniques graphiques peuvent être manuelles ou numériques, ou combiner les deux.
– les planches ont de préférence un fond blanc, et présentent les schémas d’analyse de manière claire et aérée. Viser une mise en page sobre qui fait ressortir les figures.
– une attention toute particulière est portée à la codification de la représentation : annotations, échelle, intitulé des vues et des éléments si nécessaire, cotes, type et épaisseur de trait, titrage, hachures, pochage, traits de coupe, traits de rappel, etc., suivant le bon jugement de chaque étudiant.
– pour rappel, l’analyse et les configurations générées doivent faire appel à un seul et même mode de représentation axonométrique ou de perspective cavalière. Ce choix doit être pertinent vis à vis du propos architectural à exprimer. L’échelle des axonométries de l’analyse ainsi que des configurations générées doit être identique afin de permettre la comparaison. Selon les cas, un saut d’échelle est possible mais doit être justifié.
– chaque planche doit mentionner discrètement l’intitulé du projet, le nom des étudiants, la date, ainsi que mentionner le labo et la faculté.
– le type de représentation utilisé pour les configurations doit être cohérent par rapport aux intentions architecturales et graphiques, et dès lors constituer une réponse logique au type de représentation de l’analyse graphique. Éventuellement, chaque configuration peut s’accompagner de sa « carte génétique » issue de la console Python et affichée relativement discrètement.


Critères d’appréciation par rapport aux intitulés des cours

Méthodes d’analyse graphique (5 ECTS) : appréciation de la pertinence du propos analytique et de la manière dont il est exprimé graphiquement. Cette note prend également en compte l’expression graphique des modèles générés par le code Python.
Modèles procéduraux (5 ECTS) : appréciation de la transcription de l’analyse en code Python, de la qualité (et éventuellement de l’originalité) de la démarche procédurale, de la qualité et de la clarté du code, et enfin de la qualité des modèles générés et de leur cohérence par rapport à l’analyse.


Liste de passage
:

1 09:30 – Ali ALAMI TALBI
2 09:45 – Hugo CORMERAIS
3 10:00 – Vasco DA RE
4 10:15 – Corentin DALON
5 10:30 – Quincy-Jones DELDAELE
6 10:45 – Robin DUFAYARD
11:00 – Pause  
7 11:15 – Juliette FUHS
8 11:30 – Dalila GILLET
9 11:45 – Nicolas JONARD
10 12:00 – Mathieu JONCKHEERE
11 12:15 – Benjamin MARC
12 12:30 – Adam MASSET
13 12:45 – Clement PANIER DES TOUCHES
13:00 – Pause  
14 14:00 – Antoine MOULIN
15 14:15 – Camille PONS-FOURCAULT DE PAVANT
16 14:30 – Axel RICBOURG
17 14:45 – Michaël VIGANO
18 15:00 – Jordan ZEKRI

 

 

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: